Au quotidien·Lectures

La tricoteuse qui aimait les enquêtes policières

Quand j’ai appris à tricoter, j’avais toujours l’impression que mes mailles s’enfuyaient de mes aiguilles si je les quittais des yeux. Il suffisait d’une seconde d’inattention, d’un instant passé à rêvasser, et zou, les coquines disparaissaient, créant de superbes trous dans les premiers rangs. Je me souviens que j’ai du démonter le début de mon premier ouvrage une bonne cinquantaine de fois, avant de réussir à ne pas sauter de mailles ! Tricoteuse débutante, j’étais déjà vraiment têtue ! Aujourd’hui, il m’arrive toujours d’être frappée par ce qu’on pourrait appeler le « syndrome Pénélope », de faire et de défaire parfois pendant plusieurs heures, tant que je n’arrive pas au résultat que j’ai en tête. Par contre, je sais maintenant tricoter les yeux fermés, ou en quittant les aiguilles des yeux, le temps d’un film par exemple.

Avec l’habitude et un peu d’entraînement, ça devient facile, à condition d’éviter les films d’horreur ou à l’intrigue vraiment trop complexe. Je trouve qu’il est vraiment agréable de tricoter devant des histoires à suspensPlus jeune, j’avais tendance à fuir le genre policier, dans les livres comme à l’écran : trop de séries surjouées, avec inondations de sang et scénarios glauques à la clef… Puis, j’ai (re)découvert des histoires moins modernes, de grands classiques qui m’on réconciliée avec ce genre: Arsène LupinRouletabille, et bien d’autres encore ont pris place sur une étagère de ma bibliothèque… avant d’envahir mon écran…

C’est avec deux autres auteurs que je tombais définitivement amoureuse des énigmes policières.

livre sherlock♠D’abord, avec Arthur Conan Doyle et son célèbre duo Watson-Holmes, la finesse des intrigues, mais aussi de l’écriture générale et le travail des personnages m’ont embarquée dans une bonne dizaine de nouvelles toutes plus trépidantes les unes que les autres. Après une visite sur Baker Street à Londres, j’ai ramené de mon voyage un très beau volume à dévorer… Un challenge puisqu’il est tout en anglais !

 

 

 

♠ Ensuite, avec les sympathiques personnages d’Agatha Christie. L’écriture est bien différente, mais j’aime tout autant ses deux héros Hercule Poirot et Miss Marple. J’avais déjà lu quelques-uns de ses romans quand je suis tombée sur la série adaptée de ses ouvrages dès 2004, et diffusée sur tmc. J’ai regardé un ou deux épisodes par curiosité… et je n’ai plus réussi à m’arrêter !

 

David Suchet et Géraldine Mc Ewan jouent vraiment bien leurs rôles respectifs, tous deux reflètent une époque (pas si lointaine…) encore empreinte de bonnes manières, de civilité, de chapeaux… mais montrent aussi que derrière le vernis brillant des apparences, certaines personnes cachent parfois de bien vilaines choses. C’est d’ailleurs cette réflexion sur la nature humaine qui les conduit à résoudre la plupart de leurs enquêtes… Ajoutez à cela de beaux paysages de la campagne anglaise, des vêtements et des intérieurs au charme désuet et élégants… on est bien loin de nos séries policières pleines de gadgets, mais au fond si vides de sens !

Sans oublier que la pétillante Miss Marple est aussi une grande tricoteuse: la pratique du tricot, qui accompagne et encourage sa réflexion l’aide même à démasquer les coupables. On la voit souvent tricoter, et même aller acheter un stock de laine avant une enquête. Au fond qu’est-ce qu’une enquête policière, sinon une grosse pelote de laine toute emmêlée, qu’il faut dérouler, dénouer, pour retrouver le fil conducteur ? Bref, c’est un régal de tricoter en même temps que l’héroïne, en faisant fonctionner ses « petites cellules grises » pour démasquer le coupable, d’avancer son ouvrage au fur et  à mesure de l’enquête. Un petit aperçu de la saison 3 ? Malheureusement, je ne l’ai trouvé qu’en anglais…

Aiguisez bien vos aiguilles et vos méninges, et à bientôt les tricoteuses !

 

 

 

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « La tricoteuse qui aimait les enquêtes policières »

  1. J’ai du mal a être devant la télé sans avoir mes aiguilles ou mon crochet! Si le film me tient en haleine je prends mon crochet car je ne risque pas de perdre de mailles 🙂 j’aime beaucoup le genre policier aussu 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s