Tricot

Les aventures de Katia : la manche capricieuse

Après quelques heures supplémentaires du couture, Katia a enfin toutes ses pièces… J’ai testé plusieurs techniques de couture pour les manches. Si une a des coutures quasi invisibles, l’autre se voit nettement plus… J’ai eu de nombreuses (mauvaises) surprises car le fil, très joli à tricoter, s’est cassé maintes fois pendant la couture, impossible de défaire totalement la première couture de manche qui ne me convenait pas. J’avais commencé à défaire tout doucement le fil mais il a cassé au passage en plusieurs endroits…me laissant avec une couture qui donne ça :

Faute de pouvoir défaire convenablement ce fil dans l’imédiat, je ferai les retouches nécessaires durant les finitions.

Je suis donc passée au trempage et à l’étape cruciale du blocage, une première pour moi. Pour m’aider, j’ai consulté plusieurs sites, dont un article disponible sur le sympathique site In the Loop (quel dommage que ce « webzine des arts de la laine » soit fermé ! Ces archives sont une mine d’or !)

J’ai donc commencé mon blocage en trempant doucement ma veste dans une eau à peine tiède avec un peu de lessive spécial laine…

En couture comme en tant d’autres choses, cette veste est celle des premières fois… et je pense que je l’aimerai quand même malgré ses petits défauts, qui seront là pour me rappeller les erreurs de parcours à ne pas reproduire sur un prochain ouvrage….

Devant l’infini des techniques à apprendre, je me sens comme un tout petit bout de fil dans une immense pelote…La route de cet apprentissage tricotesque sera longue, une voie semée d’embûches, de coutures visibles et invisibles, de mailles capricieuses et de belles découvertes…

A bientôt pour la suite des aventures de Katia, qui finit pour l’instant de prendre un bain bien mérité 😉

 

 

Publicités

4 réflexions au sujet de « Les aventures de Katia : la manche capricieuse »

  1. L’etape du blocage, celle qui pour moi demande le plus de patience, on ne peut pas demander au temps de passer plus vite pour pouvoir enfin porter notre oeuvre seche! Sinon est ce que les vidéos Phildar t’on aidé? J’attend avec impatience l’article final et les photos porté!

    1. oui ça m’a aidée 🙂 C’est vrai qu’il faut laisser le temps au temps pour le blocage, histoire que la maille prenne tout son volume… Que toutes les petites gouttes d’eau sèchent, tic, tac, plus qu’à attendre 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s