Tricot

Peggy la rebelle

Aujourd’hui, je voulais vous parler d’un de mes encours, plutôt rebelle.

Un de ces projets qu’on commence le cœur léger, super motivée… avant qu’une petite bêtise vienne s’y glisser. Vous souvenez-vous de mon gilet Peggy Sue ? Vous savez, ce joli petit gilet de mi-saison que j’avais prévu de mettre au tout début du printemps ? Commencé il y a 3 mois, oui, oui… (la honte ! )Il aurait du être fini il y a des semaines et ressembler à ça :

peggy sue
Image de Linda Wilgus sur Ravelry

Et puis, dans un moment d’étourdissement, j’ai décalé mes torsades…

 J’avais un peu plus de 300 mailles sur les aiguilles, en 3,5 mm, alors vous vous doutez bien quel bonheur ça a été de devoir détricoter tout ça… J’aurai bien envie de vous dire que c’est à cause de mon fil en coton, qui glisse énormément sur les aiguilles, ou de mon câble, un peu trop court pour toutes ces mailles si l’impensable s’est produit :mes mailles sont parties en promenade pendant que je détricotais les torsades. Ce qui a, bien sûr, fait d’énormes trous absolument imprévus. Soyons honnêtes : c’est à 100% ma faute, ça m’apprendra d’ailleurs à faire des torsades en regardant un film !

Pour me détendre, je décidais de laisser le corps du gilet tranquille et d’attaquer les manches, que j’avais mises en attente pour le tricoter en rond. Le modèle prévoit de les faire à plat mais je n’avais pas envie d’avoir une grosse couture inconfortable le long du bras, j’ai donc pris l’option tricot en rond.Mais je n’étais pas vraiment satisfaite de mes premiers rangs et de la reprise des mailles.

Et voilà comment Peggy a fini au fond, tout au fond, du panier à encours. Entre temps, je me suis consacrée à ma capeline Tagada et j’ai complètement délaissé mon gilet. En vérité, je le boudais un peu, découragée par mes maladresses. Et puis, grâce au temps assez étrange de ces dernières semaine (entre canicule et automne précoce), j’ai remis le pied à l’étrier et j’ai repris Peggy. Du début. Parce qu’au bout de moment, rien de sert de bricoler et de bidouiller : si c’est moche, c’est moche. J’étais tellement peu contente de moi, que j’ai tout détricoté.

Et finalement, c’était une bonne idée. En repartant sur des bases saines, j’ai avancé beaucoup plus vite et monté les manches avec plus de facilité. Voilà où j’en suis, après quelques heures de tricot :

DSC_0550

Des kilomètres de jersey…Les manches sont terminées, et il me reste maintenant à faire les torsades du corps et la bande de boutonnage. J’adore toujours autant ce joli violet, même si le coton a tendance à marquer bien plus que la laine les petites irrégularités du tricot. Mais je pense que le blocage devrait y remédier. Il me tarde de l’avoir terminé pour pouvoir enfin le porter ! (si possible avant cet hiver…)

Pour finir, petit zoom sur le détail torsadé du bout des manches.C’est plutôt joli, vous ne trouvez pas ? 🙂

DSC_0546

Je suis soulagée d’avoir enfin avancé ce projet et j’ai hâte de vous montrer la suite !

Et chez vous, qu’y-a-t-il sur les aiguilles ? 

Publicités

15 réflexions au sujet de « Peggy la rebelle »

  1. Bravo, bravo !
    C’est un décision terrible que de tout détricoter et on a parfois besoin d’un peu de temps pour la mûrir mais parfois cela s’impose et tu as eu raison. Bonne continuation pour la suite !
    Moi j’ai un top manches courtes en attente (vu le temps y’a pas le feu hein !) et un gilet manches longues en 2,5 qui avance … doucement, affaires à suivre 😉

  2. Ton nouveau départ sur ce projet est magnifique !!! Ça valait vraiment le coup de prendre cette grande décision !!! Ce n’est pas toujours facile de se dire qu’il faut tout reprendre, mais bien souvent, comme tu le dis, on se sent plus légère après, signe que c’était ce qu’il fallait faire !!! Et puis ça redonne un nouveau souffle au projet … et on se sent moins énervée d’avoir toujours certaines petites erreurs sous les yeux !!! En tout cas, il s’annonce superbe ce gilet !!! Bravo !!

  3. Tu as raison, des fois c’est plus simple de tout recommencer, mème si on rage un peu. Je viens juste de commencer une écharpe dentelle en laine très fine.

  4. Ah! moi je dis toujours ça ne sert à rien de marcher vite, quand il y un chimlick il vaut mieux recommencer !!! De toute façon après on ne voit que ça et on ne porte pas !
    Tu as été la sagesse même et tu te féliciteras quand tu pourras porter crânement ton gilet !!! 😘
    Ensuite de partir sur des bonnes bases c’est toujours plus simple que de bidouiller …
    Et il va être magnifique !!! Je l’adooooooore déjà …

  5. Chez moi un petit gilet topdown pour une demoiselle arivée en avril dernier. Il me reste une manche et demie et les bandes de boutonnage à tricoter – c’est-à-dire trois fois rien – et j’ai aussi prévu d’y coudre des fleurettes crochetées mais je crois que j’ai perdu l’inspiration…

      1. C’est marrant, j’ai écrit « inspiration » alors que c’est la motivation qui me fait défaut. Je n’y ai pas touché depuis je crois au moins deux semaines.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s