Image

La Recette du Lundi : Muffins à la cerise

Bonjour les gourmands !

J’espère que vous allez bien et que vous avez faim car je vous ai préparé une recette de saison pour commencer la semaine du bon pied.

Grâce à mon beau-papa, je me suis retrouvée en possession de deux bons kilos de cerises bio tout juste cueillies sur l’arbre (en fait un peu moins vu que j’en ai mangé pas mal durant la cueillette…) J’aime les plaisirs simples, et la cueillette des fruits ou des légumes en fait vraiment partie selon moi. C’est un petit bonheur qui m’a vraiment fait entrer dans l’été, comme si je réalisais soudain qu’on était déjà en juin.

DSC_2430

J’ai décidé de garder  quelques fruits pour les manger tels quels, et de cuisiner l’autre partie. Il m’a fallu beaucoup de patience pour préparer les cerises une à une… heureusement, j’ai eu les deux derniers podcasts de Purple Laines pour me tenir compagnie pendant mes deux heures de dénoyautage ! Sans elle je n’aurai jamais tenu le coup je crois !

J’ai transformé les trois quarts de mes cerises en confiture, parfait pour mes tartines du matin !

Et le reste alors ? Il fallait trouver une recette pour le mettre en valeur… Et j’avais une grosse envie de muffins ! En avant pour la recette …

Pour ces muffins, j’ai eu l’aide précieuse de Georges, mon super robot pâtissier ! Si vous réalisez cette recette à la main, pensez à bien remuer (au moins 2 ou 3 minutes) entre chaque ajout d’ingrédient, c’est ça qui rendra les muffins moelleux et aérés. En revanche, soyez très délicats avec les blancs d’œufs.

DSC_2485

Muffins cerise- chocolat

Ingrédients :  (pour 6 gros muffins)

  • 200 g de farine de blé T110
  • 1 sachet de levure chimique
  • 80 g de sucre
  • 50 g de pépites de chocolat noir ou lait
  • 120 ml de lait
  • Une poignée de cerises cuites et légèrement confites
  • Une pincée de sel
  • 80 g de beurre doux ramolli
  • 1 blanc d’œuf
  • Quelques gouttes d’extrait de vanille liquide

Préparation : 

  • Mélanger le sucre, le sel, la farine et la levure.
  • Ajouter le beurre et le lait et les pépites de chocolat en remuant bien.
  • Monter le blanc d’œuf en neige ferme. L’incorporer délicatement à la préparation avec une cuillère en bois pour ne pas les casser.
  • Couper les cerises en deux.
  • Remplir les moules à muffins beurrés et farinés avec la pâte jusqu’aux trois quarts et y enfoncer quelques cerises.
  • Enfourner à 190°C pour vingt minutes.
  • Les muffins sont prêts quand la lame d’un couteau ressort sèche.

Notes :

Le fait de cuire les cerises avec du sucre les fait confire légèrement et évite que le jus détrempe les muffins. En plus, elle apportent un côté cake anglais vraiment délicieux. Vous pouvez choisir de les confire vous-même comme je l’ai fait ou en acheter des toutes prêtes, mais elles seront moins goûteuses.

Si vous n’aimez pas le cerises, vous pouvez simplement cuisiner la recette sans. Vous aurez alors de délicieux muffins vanille – chocolat ! 🙂

Vu les températures caniculaires d’aujourd’hui, un thé glacé ira à merveille avec mon goûter ! 

Passez un doux lundi et à tout bientôt pour d’autres créations !

Et si, comme moi, vous aimez les podcasts tricot, découvrez celui de Purple Laines ! Marie-Line nous y parle mode, tricot et nous présente ses jolies laines… bref que du bonheur pour accompagner votre gourmandise du lundi ! 🙂

 

 

 

 

 

Publicités
Image

La Recette du Lundi : la quête prend fin

Aujourd’hui, je vous retrouve pour une Recette du Lundi épique.

Il y aura du chocolat, il y aura des œufs, mais il y aura surtout la fin d’une quête de plusieurs années, d’une épopée culinaire que vous avez peut-être suivis si vous me lisez depuis plus d’un an. Je veux ma parler de ma recherche du LA recette de brownie : celle qui allie gourmandise et farine complète, moelleux, fondant et craquant.

J’ai fait de nombreux essais, persévérant avec courage et détermination… Par exemple :

 les étonnants Valentine Brookies – moitié brownies et moitié cookies.

le brownie complétement vegan – sans oeufs, sans lait, sans beurre.

ou encore ma version façon moelleux au chocolat– qui n’avait pas vraiment la texture d’un brownie.

Mais aucun de mes essais ne m’a donné ce que j’espérai fiévreusement : la croûte n’avait pas ce côté « croustillant » qui se brise juste sous la dent, le chocolat n’avait pas le dosage parfait et le cœur était toujours trop ou pas assez cuit… Mon Graal culinaire m’échappait… et comme Perceval et Karadoc, j’en avais gros !

on en a gros

Je commençais à me décourager et puis… j’ai fait une énième tentative, la première avec mon nouveau four.

Je n’y croyais plus vraiment… mais j’ai quand même essayé… J’ai ajouté des noisettes, car c’est un de mes fruits secs préférés et je les ai torréfiées pour apporter plus de goût. J’ai enlevé la « peau » sèche car je trouve qu’elle apporte une part d’amertume trop forte. Je ne voulais garder que le bon goût de la noisette…

noisettes

Un peu de crème anglaise maison pour accompagner… et il a fallu goûter. J’ai mangé une première bouchée, une seconde, une troisième pour vérifier …. Heureusement, j’avais pris quelques photos avant pour avoir autre chose que des miettes à vous montrer… parce que mon gâteau n’a pas fait long feu. J’avais enfin trouvé LA recette.

brownie crème

 

Et aujourd’hui, j’ai envie de partager avec vous ma victoire  ! Voici donc LA recette (que j’ai refait depuis pour être sûre que ce n’était pas un coup de chance… et OUF ce n’en était pas un j’ai réitéré mon exploit  ! )

Brownie chocolat- noisette

Ingrédients : 

  • 2 oeufs
  • 100 g de sucre
  • 100 g de beurre
  • 200 g de bon chocolat noir pâtissier
  • 4 cuillères à soupe de lait entier
  • 100 g de farine de blé T110
  • 120 g de noisette décortiquées
  • 1/2 sachet de levure chimique

Préparation :

  • Torréfier les noisettes dans une poêle sèche et enlever la peau. Réserver.
  • Préchauffer le four à 180°C. Chaleur tournante.
  • Dans une jatte, battre énergiquement les oeufs et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.
  • Faire fondre le chocolat et le beurre à feu très doux, et ajouter le lait peu à peu en remuant.
  • Ajouter ce mélange à la préparation oeufs-sucre en fouettant bien pour apporter le l’air et refroidir le chocolat (il faut éviter qu’il « cuise » les oeufs)
  • Une fois le mélange bien homogène, ajouter les noisette torréfies coupées en morceaux.
  • Ajouter la farine en pluie en fouettant bien, ajouter la levure.
  • Verser la pâte dans un plat bien beurré et cuire 20 minutes à 180°C.

Déguster tiède avec une crème anglaise.

brownies OK

Je sais déjà que je vais re, re, re, refaire cette recette de nombreuses fois…

Elle est rapide à préparer, et je trouve l’association chocolat noir, noisettes, crème anglaise vraiment top !

Et vous, quel est votre Graal en cuisine ? 

Je ne sais pas si je ferai une recette tous les lundis à venir car j’ai beaucoup d’autres sujets dont je veux vous parler mais on a qu’à dire que les Recettes du Lundi c’est comme les réunions de la Table Ronde, d’accord ? 😉

ça reporte

Je vous dis à bientôt pour de nouvelles aventures !

Image

La Recette du Lundi {1er mai}

Bonjour, bonjour ! Tout d’abord je vous souhaite un Joyeux 1er mai à tous ! 🙂

J’espère que vous profitez bien de ce week-end prolongé pour vous reposer ou passer du temps avec vos proches, tricoter… bref que vous vous faites plaisir 🙂

Ce qui est bien (d’après moi) avec les week-end longs, c’est qu’ils laissent plus de temps pour cuisiner, hier j’ai donc passé un peu de temps derrière les fourneaux et j’ai  cuisiné une recette gourmande que j’avais hâte de partager avec vous.

Pour cette recette, je suis partie d’une pâte sablée, j’y ai ajouté une crème au sirop d’érable et quelques noix de pécan… C’est ma version 2 de la tarte aux noix de pécan ! Pour la version 1 à la patate douce, rendez-vous ici.

Tarte aux noix de pécan

Tarte entière

Ingrédients :

Pour la pâte sablée : 

  • 200 g de farine de blé
  • 50 g de sucre
  • 50 g de beurre mou coupé en dès
  • 3 cuillères à soupe d’eau froide
  • 1 oeuf

Pour la garniture : 

  • 120 g de noix de pécan
  • 3 oeufs
  • 1 compote de pommes
  • 80 g de sirop d’érable
  • 20 g de sucre
  • 100 g de beurre pommade

Préparation : 

  • Préparer la pâte sablée : mélanger la farine et le sucre, puis ajouter le beurre, l’œuf et l’eau en travaillant bien la pâte entre chaque ajout.
  • Foncer la pâte dans un moule à tarte tapissé de papier cuisson et la précuire le fond de tarte 12 minutes à 180°C.
  • Préparer la crème : fouetter le beurre pommade avec le sucre et le sirop d’érable jusqu’à obtenir une consistance bien homogène. Ajouter la compote et les œufs un par un en mélangeant entre chaque œuf.
  • Ajouter la farine en pluie et fouetter jusqu’à obtenir une consistance bien lisse.
  • Ajouter les noix de pécan hachées et en garder quelques -unes entières pour décorer.
  • Verser la crème sur la pâte précuite, décorer de noix de pécan et enfourner 20 minutes à 180+C.

Note : attention à ne pas trop précuire la pâte, qui serait alors trop dure après la cuisson.

Déguster la tarte tiède avec une boule de glace à la vanille… ou au café.

Passez un doux premier mai et à tout bientôt pour découvrir ce que va devenir cet écheveau naturel tout doux à côté de mon brin de muguet. Je vais encore bien m’amuser je crois… 🙂

 

 

 

Image

La Recette du Lundi (de Pâques)

Bonjour les gourmands !  J’espère que vous passez tous un bon week-end de Pâques et que vous profitez de vos proches.

De mon côté, j’ai été chargée de la délicate mission d’apporter le dessert au repas d’hier. Le dessert, c’est un peu la « cerise sur le gâteau », la dernière note d’un bon repas qu’on gardera en bouche… Alors pas question de se rater ! Même si on dit tous qu’on n’a plus faim après un repas de fête, au fond de nous le gourmand attend d’être régalé d’une pointe de sucré. J’ai donc bien réfléchi avant de me lancer en cuisine.

Pâques oblige, j’ai choisi de faire un dessert très chocolaté. Je suis partie de la base d’un moelleux au chocolat, et j’y ai ajouté un peu de noisette et une ganache. La recette était prometteuse mais il lui manquait un petit quelque chose d’original, un « twist » qui réveillerait les papilles…

J’ai donc essayé une association qui me tentait depuis longtemps : thym/chocolat. J’ai laissé infuser quelques branches dans ma crème. Voilà l’ingrédient mystère que je vous avais invité à deviner sur mon compte Instagram 😉

Moelleux au chocolat de Pâques 

Ingrédients :

Pour le moelleux :

  • 200 g de farine de blé T110
  • 2 oeufs
  • 3 cuillères à soupe de sirop d’agave (ou 100 g de sucre)
  • 30 g de beurre
  • 100 g de chocolat noir pâtissier
  • 20 cl de crème fraîche liquide
  • Une vingtaine de noisettes réduites en poudre
  • 5 g de poudre à lever
  • 5 branches de thym

Pour la ganache au chocolat:

  • 20 cl de crème fraîche liquide
  • 100 g de chocolat noir pâtissier
  • 10 g de beurre à température ambiante

Préparation : 

  • Préchauffer le four à 180 °C.
  • Préparer la crème infusée au thym : Faire chauffer la crème jusqu’à ce qu’elle frémisse légèrement, y ajouter le thym et laisser chauffer à feu très doux pendant 10 minutes. La crème ne doit pas bouillir. Après 10 minutes, sortir du feu et laisser reposer 15 minutes au moins.
  • Préparer le moelleux : mélanger la poudre de noisettes et la farine. Ajouter les œufs un par un en mélangeant bien, puis le sirop d’agave.
  • Faire fondre le chocolat au bain-marie et y ajouter le beurre. Laisser tiédir hors du feu et verser sur la préparation farine-noisette-œuf.
  • Filtrer la crème au thym et l’ajouter à la pâte ainsi que la levure.
  • Verser dans un moule à gâteau et enfourner pour 25 à 30 minutes. La pointe d’un couteau dit ressortir propre quand le gâteau est cuit. Démouler et laisser refroidir le gâteau sur une grille
  • Pendant que le gâteau cuit, préparer la ganache. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Dans une autre casserole, faire chauffer la crème feu doux. Une fois le chocolat fondu, sortir du feu et verser la crème dessus en trois fois. Mélanger doucement entre chaque ajout de crème avec une cuillère en bois. Terminer en ajoutant le beurre. La ganache doit être lisse et bien brillante. Remuer doucement jusqu’à ce que la ganache épaississe.
  • Laisser tiédir la ganache dans un bol.
  • Une fois le gâteau froid, le couper en deux et garnir les deux moitiés de ganache. Reposer les deux parties l’une sur l’autre et couvrir le gâteau de ganache.

gâteau

Notes : 

Ce gâteau est encore meilleur avec une crème anglaise ou un coulis de fruits rouges.

Pour un résultat plus fort en thym, n’hésitez pas à poursuivre l’infusion de la crème et à la goûter. J’ai un peu regretté de ne pas avoir assez fait infuser le thym… au final le chocolat prenait vraiment le pas.

Et pour éviter de vous casser une dent, ne faites pas comme moi : tamisez soigneusement votre poudre de noisette avant de l’ajouter au gâteau ! Ainsi, vous serez sûrs qu’il n’y a pas de petites coquilles de noisette dans votre poudre… 😉

gâteau décoré

J’espère que cette recette vous a plû et je vous dis à très vite pour de nouvelles gourmandises ! 🙂

 

Passez un doux lundi de Pâques et régalez-vous bien de chocolat ! Avec modération… ou pas.

 

 

 

 

 

 

Image

La Recette du Lundi : Cookies Cacahuète

Coucou les gourmands ! J’espère que vous allez bien et que vous avez faim car aujourd’hui, on ne va pas y aller avec le dos de la cuillère…

Autant être honnête tout de suite, la recette du jour va filer directement sur vos hanches… mais c’est tellement bon que ça vaut bien le coup ! Et puis, on pourra toujours mettre de jolis tricots sur nos poignées d’amour, il reste encore pleiiiiin de temps avant l’été, non ?

A l’origine de cette gourmandise, il y a le syndrome du dimanche. Vous savez, ce moment (entre 12 h et 13 h) où vous vous rendez compte que vous n’avez pas prévu de dessert et que toutes les boulangeries du pays (ou presque) sont déjà fermées… Ajoutez au tableau un chéri désespéré en manque de sucre, qui vous regarde avec de grands yeux pleins d’espoir à la façon du Chat Poté…

chat potté

Et voilà comment je me suis retrouvée à cuisiner des cookies pour lui faire oublier l’absence de millefeuille dominical.

♥ Pour ajouter un peu d’originalité à ces cookies, j’ai décidé d’utiliser un ingrédient inattendu : le beurre de cacahuètes. C’est un de mes péchés mignons et je cache soigneusement le pot dans le placard pour ne pas être trop tentée d’y plonger la cuillère… Il apporte une pointe de sel qui marche très bien avec les pépites de chocolat. Mais si vous n’aimez pas son goût particulier, vous pouvez tout à fait réaliser les cookies sans, ils seront tout de même très bons. 😉

Cookies au beurre de cacahuète 

cookies 2.JPG

Ingrédients :  (pour environ 12 cookies)

  • 200 g de farine T150
  • 1 cuillère à soupe de beurre de cacahuète
  • 50 g de beurre froid
  • 50 g de pépites de chocolat au lait
  • 1 oeuf
  • 2 cuillères à soupe eau froide
  • 100 g de sucre
  • poudre à lever

Préparation : 

  • Préchauffer le four à 140°C, chaleur tournante.
  • Mélanger la farine, la levure et le sucre.
  • Ajouter le beurre coupé en dès, malaxer du bout des doigts pour réduire le beurre en tous petits bouts.
  • Ajouter l’œuf, l’eau froide, le beurre de cacahiète et bien mélanger jusqu’à ce que la pâte d’amalgame. On peut commencer avec une cuillère en bois et continuer à la main en se farinant bien les doigts.
  • Ajouter les pépites de chocolat et la levure.
  • Étaler la pâte et la détaille à l’aide d’un emporte pièce ou d’un verre retouné (système D ça marche aussi bien !)
  • Disposer les ronds de pâte sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier cuisson et enfourner pour 20 minutes à 140°C.
  • Les cookies sont cuits quand la lame d’un couteau ressort sèche.
  • Déguster tiède avec un verre de lait, un thé ou un café…

table cookies.JPG

Notes : 

Ces cookies ont tendance à bien durcir en refroidissant, surveillez-les bien pour ne pas trop les cuire si vous les voulez moelleux à la sortie du four.

J’ai choisi de les faire forts en beurre de cacahuète. Si vous préférez laisser le goût du chocolat dominer, mettre moins de beurre de cacahuète.

J’ai adoré ces cookies et je les referai sans hésiter pour le goûter !  En plus, ils vont très bien avec mon en-cours mystère du moment, que je ne peux pas m’empêcher de vous montrer un peu… Pour savoir ce que je vous mijote, rendez-vous mercredi ! 😉

J’espère que cette recette vous plaira et je vous dis à très vite pour un point tricot plein de nouveautés ! 🙂

cookies pile

 

 

 

Image

La Recette du (presque) Lundi : moelleux à la vapeur

Vous vous dites sûrement :  mais qu’est-ce que c’est que cette blague ?

Une Recette du Lundi… le mardi ? Mais où va le monde si on ne respecte même plus les jours… J’entends bien le murmure étonné qui secoue l’assemblée des gourmands, mais croyez-moi j’ai une bonne excuse. C’est qu’hier, je me suis lancée dans une toute nouvelle expérience tricot (plutôt pleine de piquant) et que j’étais tellement absorbée par mon nouveau jeu… et bien que j’en ai totalement oublié la recette du Lundi ! J’avais pourtant une nouvelle gourmandise à vous présenter, mes photos étaient prêtes, mes notes aussi… je n’étais juste pas présente à l’appel.

Rattrapons donc le temps perdu aujourd’hui, si vous le voulez bien. L’aventure gourmande du jour commence avec l’achat d’un livre que je voulais depuis un moment :  Je mange sain et bio même au boulot, de Marie Chioca.

sain et bio

Je vous avais déjà parlé de cette écrivain et blogueuse culinaire dont j’adore le travail, et je songeais depuis un moment à m’acheter l’un de ses ouvrages sans savoir par lequel commencer… Mais quand j’ai vu son dernier livre, j’ai tout de suite décidé qu’il me le fallait. Parce que, la routine aidant, j’avais complètement épuisé mes idées de menus. Je me suis même retrouvée à manger des croque-monsieur une semaine entière !  (super équilibré tout ça, non ?)

Ce chouette ouvrage arrivait donc à temps pour nous sauver, moi, mon amoureux et nos pauvres estomacs malmenés par les semaines croque-monsieur/ pâtes/patates.

Ce que j’ai adoré dans ce livre : 

Les idées de contenant à utiliser pour emporter son repas partout. Marie nous propose des idées pratiques et sains pour transporter son déjeuner, un joli défilé de « lunchbox » qui nous fait oublier la boîte plastique peu recommandable à cause des substances nocives qu’elle contient. (et qui ont tendance à passer dans nos aliments…)

lunchboxes
Image du livre « Je mange sain et bio même au boulot »

Les recettes, joliment illustrées, sont classées par catégories :  celles qu’on peut préparer à base d’un plat « du dimanche » comme un poulet fermier ou un bon rôti, mais aussi des tartes ou biscuits salés, et il y a même une section gourmandises à la fin.

Et, vous me connaissez… je suis incapable de résister à l’appel du thé ou du goûter. Alors quand j’ai vu sa recette de « Mugcakes au chocolat » (photo de droite), j’ai foncé ! Son mode de cuisson à la vapeur a piqué ma curiosité et j’ai tout de suite eu envie de l’essayer.

Je n’ai pas réussi à m’empêcher de jouer avec la recette de base :  j’ai multiplié les doses par 2 pour avoir quatre moelleux et remplacé l’huile par de la purée de sésame et le lait de soja par mon chouchou épeautre-noisette. Enfin, j’ai adapté les quantité de sirop d’agave et de chocolat à mon goût. En avant pour ma version de cette recette ! 🙂

melleux moi

 

Ingrédients : (pour 4 moelleux)

  • 10 cl de lait végétal épeautre-noisette
  • 3 cuillères à  soupe de sirop d’agave
  • 3 cuillères à soupe de purée de sésame
  • 80 g de chocolat pâtissier (noir 70% )
  • 2 oeufs
  • 60 g de farine de blé T 110
  • 1 sachet de poudre à lever
  • 1 pincée de fleur de sel

Préparation :

  • Dans une petite casserole, faire chauffer à feu très doux la purée de sésame, le lait végétal et le chocolat. Remuer de temps en temps pour éviter que cela accroche.
  • Hors du feu, ajouter le sirop d’agave, les œufs, le sel, puis la farine en pluie. Fouetter pour éviter les grumeaux.
  • Une fois la préparation homogène, ajouter la levure délicatement.
  • Verser la préparation dans des tasses / mugs/ ou petits ramequins
  • Faire cuire dans panier vapeur d’un faitout couvert pendant 20 minutes ou dans une casserole remplie d’eau à mi-hauteur que l’on couvrira d’un couvercle. On peut aussi utiliser un cuit-vapeur.
  • Déguster avec un bon café, et une crème anglaise pour les plus gourmands…

Notes : 

Si, comme moi, vous optez pour le cuit vapeur, veillez à l’utiliser sur un seul niveau. Les moelleux du bas ont reçus trop de vapeur et j’ai dû les repasser au four. Ceux du niveau supérieur étaient bien mieux cuits.

Vérifier la cuisson avec un couteau, si ce n’est pas assez cuit à votre goût, la prolonger.

Les moelleux seront délicieux tièdes, vous pouvez les réchauffer légèrement au four si vous ne les dégustez pas tout de suite.

DSC_1839

Et vous, connaissiez-vous ce mode de cuisson à la vapeur ? 

J’espère que cette recette vous plaira et je vous dis à très vite pour découvrir ce qui m’avait mis « en retard » ce Lundi… j’ai quelques articles sur le feu et j’ai hâte de vous raconter tout ça !

Passez une belle journée ! 🙂

 

Image

La Recette du Lundi : bouquet de pommes

Je ne sais pas chez vous, mais en région toulousaine la semaine dernière a été printanière.

Les températures ont fait un bond de 8 à 18°C et les manteaux ont soudain été de trop. On aurait dit que le printemps venait nous rendre une petite visite, entre deux jours de pluie. Un temps idéal pour faire le plein de vitamine C, qui m’a donné des idées en cuisine…

Comme une envie de jardin, de grand air, de fruits et de bouquets parfumés. J’ai fait le tour du garde-manger et j’y ai trouvé un panier de pommes qui commençaient à friper. Les pauvres avaient été un peu oubliées, car elles attendaient l’arrivée d’un nouveau four ! Après le décès soudain de mon précédent acolyte culinaire, j’ai passé un triste début d’année, sans pâtisseries à cuisiner… Mais heureusement, la relève est assurée !!! Petite photo avec mon tout nouvel associé, lui et moi on s’entend déjà très bien :

fout

Alors pour fêter son arrivée, j’ai sorti mes petites pommes de leur panier et j’ai décidé de les cuisiner enfin. Mon cher et tendre attendait depuis de longues semaines que je lui cuisine une tarte, j’ai donc enfilé mon tablier et j’ai fait une pâte sablée.

pate-sablee

Mais, au lieu de disposer les pommes en simples quartiers (un peu à l’arrache comme je le fais d’habitude…), j’ai eu envie de faire des fleurs… De délicates roses en quartiers de pommes. J’avais vu cette idée sur Internet il y a un bon moment mais je ne m’étais jamais lancée jusqu’ici… Autant vous le dire tout de suite, ce n’est pas le genre de dressage à faire un quart d’heure avant le goûter à l’arrivée de votre tribu affamée ! Car il faut du temps et de la patience pour dresser une à une ces fleurs sur la pâte… Donc, si vous avez des invités qui débarquent à l’improviste, je vous conseille d’opter pour un dressage plus simple. (Il m’a fallut une bonne demi-heure pour mettre en forme mes pommes, et je ne parle pas de la découpe ! )La recette d’aujourd’hui est un classique efficace :  de bons ingrédients simples et une pincée d’originalité sur la forme des pommes.

A vos carnets les gourmands ! 🙂

 

Bouquet de pommes sur pâte sablée

Ingrédients : 

  • 4 belles pommes
  • 200 g de farine
  • 50 g de beurre + une noisette pour la cuisson des pommes
  • 50 g de sucre + une petite cuillère pour la cuisson des pommes
  • Quelques gouttes d’arôme de vanille
  • 1 pincée de cannelle
  • 3 cuillères à soupe d’eau très froide

Préparation : 

  • On commence par préparer la pâte sablée en rassemblant la farine, le beurre froid coupé en morceaux et le sucre dans une jatte. On travaille jusqu’à ce que le beurre soit pommade.
  • Une fois que le beurre commence à s’incorporer, on ajoute l’eau et on mélange bien. J’ai utilisé Georges (vous savez, mon robot pâtissier !) pour faire la pâte, mais  vous pouvez aussi la faire à la main.
  • Une fois la pâte prête, on l’étale finement sur une feuille de papier cuisson et on la pique à l’aide d’une fourchette. On la met dans le moule à tarte.
  • On prépare ensuite les pommes : on les pèle, on les évide et on les coupe en quartiers.
  • Puis on coupe chaque quartier en tranches très fines (si vous avez une mandoline, c’est le moment de frimer ! 😉 J’ai utilisé un couteau en céramique bien pointu.
  • On fait revenir les pommes dans une sauteuse, avec une noisette de beurre et un peu de sucre. Quand la poêle est bien chaude, on ajoute une cuillère à soupe d’eau, la vanille et la cannelle.
  • On laisse les pommes cuire jusqu’à ce que les tranches deviennent translucides et assez moelleuses pour qu’on les roule.

Attention a ne pas trop faire cuire les pommes pour éviter qu’elles soient trop molles  ! 🙂

  • On laisse refroidir les pommes jusqu’à ce qu’on puisse les manipuler facilement et on forme les roses directement sur la pâte. J’ai disposé les quartiers en quinconce les uns autour des autres, en partant du cœur de chaque rose.
  • Une fois la tarte décorée, on saupoudre d’un peu de sucre et on enfourne à 190 °C pour 40 minutes.
  • La tarte est cuite quand les pommes et la pâte sont dorées.

roses-de-pomme-tarte

Boisson conseillée avec cette recette : 

Thé à la vanille Pagès.

J’ai adoré cuisiner cette tarte et j’ai trouvé ce nouveau dressage joli et très relaxant à faire. J’espère que mon bouquet de pommes vous plaît et je vous souhaite une  très bonne semaine.

Passez un doux lundi…